PRIERES

« Prière au Christ qui aime les Francs »

Seigneur, qui avez fait de ce pays comme un reflet de votre ciel, prenez en pitié la terre de France. Seigneur qui avez donné à ses fils, durant tant de siècles, des trésors d’héroïsme, de sagesse et de sainteté, prenez en pitié l’âme de la France. Lorsque Paris fut menacé, vous avez voulu Sainte Geneviève ; quand la Patrie fut menacée, vous avez voulu Sainte Jeanne d’Arc ; et, parce que ce pays est le vôtre, vous l’avez fait défendre et sauver par des Saints. 

Avant même qu’elle fut la France, vous l’aviez déjà désignée comme un refuge quand sur les rivages de Provence débarquèrent, cherchant asile, ceux dont les hommes maudissaient l’Amour Saint qu’ils avaient pour vous. Seigneur, souvenez-vous de la terre qui reçut Madeleine, Marthe et Lazare … Souvenez-vous du pacte de Tolbiac, et du vœu de Louis XIII, et de la consécration de la France à Montmartre. Pour Saint Louis aux Croisades, pour Saint Vincent aux Galères, pour tous ceux qui sont morts, Seigneur, pour votre cause, dans la douceur de votre foi, prenez en pitié la terre et l’âme de la France.

Vous nous avez envoyé de grandes épreuves ; la Patrie souffre et saigne et pleure à vos genoux. Seigneur, nous avons mérité les maux qui nous accablent. Si nous implorons votre miséricorde, ce n’est point pour nous, pour nos personnes chétives, ou nos biens illusoires, mais pour la France en qui vous avez mis les signes de votre immortalité. La France que vous avez voulue renait sous votre providence ; daignez en accueillir les promesses et les fleurs. Et donnez-nous le courage quotidien pour la besogne obscure qu’elle demandera. Faites que nous soyons grands pour être dignes d’elle, et pour, à travers sa vie et sa gloire, vous mieux comprendre et vous mieux aimer.

Ainsi soit-il.

Raoul Follereau

5/5

Prière du Marin

Au nom du Père qui a séparé les eaux d’avec le ciel et la terre
et du Fils qui foule et apaise la tempête
et de l’Esprit qui plane au-dessus des océans.

Vierge Marie, Reine des flots,
à qui les marins, même mécréants, ont toujours été dévots,
vois à tes pieds tes fils qui voudraient se hausser jusqu’à toi.
Obtiens-leur une âme pure comme brise de mer.

Un coeur fort comme les flots qui les portent,
une volonté tendue comme voile sous le vent,
une attention qui veille sans mollir comme gabier dans la hune
un corps bien armé pour les luttes contre les tempêtes de la vie.

Mais surtout, ô Notre-Dame,
ne les laisse pas seuls à la barre,
fais-leur relever les écueils où ils s’échoueraient
avant d’ancrer, près de toi, au port de l’Eternité.

5/5

J’ai demandé à Dieu

J’ai demandé à Dieu la force pour atteindre le succès : 
Il m’a rendu faible pour que j’apprenne humblement à obéir. 

J’ai demandé à Dieu la santé pour faire de grandes choses : 
Il m’a donné l’infirmité pour que je fasse des choses meilleures. 

J’ai demandé la richesse pour pouvoir être heureux : 
Il m’a donné la pauvreté pour pouvoir être sage. 

J’ai demandé la puissance pour obtenir l’estime des hommes : 
Il m’a donné la faiblesse pour que j’éprouve le besoin de Dieu. 

J’ai demandé un compagnon pour ne pas vivre seul : 
Il m’a donné un cœur pour que je puisse aimer tous mes frères. 

J’ai demandé toutes les choses qui pourraient réjouir ma vie : 
J’ai reçu la vie pour que je puisse me réjouir de toutes choses.

Je n’ai rien eu de ce que j’avais demandé, 
Mais j’ai reçu tout ce que j’avais espéré. 

Presque en dépit de moi-même, 
les prières que je n’avais pas formulées ont été exaucées. 

Je suis parmi les hommes le plus richement comblé.

Hans Viscardi (handicapé américain)

5/5

Prière du Légionnaire

Seigneur, je voudrais être de ceux qui risquent leur vie.

Seigneur, vous qui êtes né au hasard d’un voyage,
et mort comme un malfaiteur,

après avoir couru sans argent toutes les routes, celles de l’exil,
celles des pèlerinages et celles des prédications itinérantes,

Tirez-moi de mon égoïsme et de mon confort.
Que, marqué de votre croix,
je n’aie pas peur de la vie rude et dangereuse où l’on risque sa vie.

Mais, Seigneur, au-delà de tous risques d’une vie engagée dans l’action,
au-delà de toutes ces aventures plus ou moins sportives,
au-delà de tous les héroïsmes à panache,
rendez-moi disponible pour la belle aventure où vous m’appelez.

J’ai à engager ma vie, Seigneur, sur votre parole.
Les autres peuvent bien être sages, vous m’avez dit qu’il fallait être fou.
D’autres croient à l’ordre, vous m’avez dit de croire à l’Amour.
D’autres s’installent, vous m’avez dit de marcher et d’être prêt à la joie
et à la souffrance, aux échecs et aux réussites,
de ne pas mettre ma confiance en moi, mais en vous,
de jouer  le jeu chrétien sans me soucier des conséquences et, finalement, 
de risquer ma vie en comptant sur votre amour.

5/5

Prière du chevalier

Seigneur Jésus,

De qui descend toute noblesse et toute chevalerie,

Apprenez-nous à servir noblement ;

Que notre fait ne soit point parade ni littérature,

Mais loyal ministère et sacrifice coûteux.

Tenez nos âmes hautes, tout près de Vous,

Dans le dédain des marchandages,

Des calculs et des dévouements à bon marché,

Car nous voulons gagner notre paradis

Non pas en commerçants, mais à la point de l’épée,

Laquelle se termine en croix, et ce n’est pas pour rien.

Nous avons fait de beaux rêves pour Votre amour ;

Dans l’obscurité des journées banales,

Préparez-nous aux grandes choses par la fidélité aux petites,

Et enseignez-nous que la plus fière épopée

Est de conquérir notre âme et de devenir des Saints.

Nous n’avons pas visé moins haut, Seigneur,

Et nous sommes ambitieux,

Mais heureusement, nous sommes faibles,

Et cette grâce, nous l’espérons de votre miséricorde, nous conservera humbles.

Demandez-nous beaucoup, et aidez-nous à vous donner davantage.

Et puisque nous sommes livrés à Vous,

Ne vous gênez pas pour nous prendre au mot et pour nous sacrifier,

Nous vous le demandons malgré le tremblement de notre chair,

Car nous voulons n’avoir qu’une crainte, celle de ne pas Vous aimer assez.

Et quand au soir de notre dernière bataille,

Votre voix de Chef sonnera le ralliement de tous Vos Chevaliers,

Faites, Seigneur, c’est notre suprême prière,

Faites que notre mort serve à quelque chose,

Et accordez-nous la grâce de mourir debout.

Ainsi soit-il.

5/5

Dieu seul peut

Dieu seul peut créer,
mais tu peux valoriser ce qu’il a créer,

Dieu seul peut donner la vie,
mais tu peux la transmettre et la respecter.

Dieu seul peut donner la santé,
mais tu peux orienter, guider, soigner.

Dieu seul peut donner la Foi,
mais tu peux donner ton témoignage.

Dieu seul peut infuser l’Espérance,
mais tu peux rendre la confiance à ton frère.

Dieu seul peut donner l’Amour,
mais toi tu peux apprendre à l’autre à aimer.

Dieu seul peut donner la joie,
mais tu peux sourire à tous.

Dieu seul peut donner la force,
mais toi tu peux soutenir un découragé.

Dieu seul est le chemin,
mais tu peux l’indiquer aux autres.

Dieu seul est la lumière,
mais tu peux la faire briller aux yeux des autres.

Dieu seul est la vie,
mais tu peux rendre aux autres le désir de vivre.

Dieu seul peut faire des miracles,
mais tu peux être celui qui apporte les cinq pains
et les deux poissons.

Dieu seul pourra faire ce qui paraît impossible,
mais tu pourras faire le possible.

Dieu seul se suffit à lui-même
mais il a préféré compter sur toi!

 »Vivre de telle façon,
qu’à ma seule façon de vivre, on pense
que c’est impossible que Dieu n’existe pas…
telle est ma devise »

Père Guy Gilbert, prêtre des Loubards

5/5
prières