Engagement

« Refusez de mettre votre vie au garage.

Le plus grand malheur qui puisse vous arriver, c’est de n’être utile à personne, c’est que votre vie ne serve à rien.  

Mais refusez aussi l’aventure où l’orgueil a plus de place que le service

Dénoncez, mais pour exalter. Contestez, mais pour construire. 

Que votre révolte elle-même, et sa colère, soit amour.

Mais tout sera sauvé, si vous savez aimer.         

Pas un jour, en passant. Mais très fort, très longtemps… Et tous les jours. Toujours. 

Ne vous découragez pas, ne lâchez pas, ne renoncez pas. 

N’écoutez pas les lâches qui, pour trahir plus commodément leur devoir, vous diront : « ça ne sert à rien… » 

Riez au nez des sceptiques, des prudents, des malins, de ceux qui mettent leur vie en conserve et commencent leur retraite au biberon. 

Acclamez ou dénoncez, soyez conquis ou soyez indignés,

Mais jamais neutres, indifférents, passifs, résignés.

Faites quelque chose de votre vie. »

Raoul Follereau

★★★★★

 

« À chaque fois que d’un air pénétré je dis tout va mal, en laissant retomber et ma voix et mes bras, tout va plus mal à cause de moi.

Rien à faire dans le monde ?

Mais regardez plutôt ici-bas et vous verrez plus que jamais peut-être injustice, égoïsme, arbitraire.

Vous ne pouvez rien ? Vous et vous seul pouvez.

Tout le sort de l’humanité est dans les mains de chacun des hommes de ce monde.

Votre labeur sera notre trésor, votre probité notre exemple, votre charité notre espoir.

Mais regardez d’abord en vous pour mesurer votre grandeur et votre misère et pour voir si devant la maison de votre âme il n’y a pas quelques cadavres à balayer.

Et maintenant que vous vous êtes retrouvés, alors regardez autour de vous et vous verrez le monde avec d’autres yeux.

Il n’y a rien à faire dans le monde ? Il y a tout à faire dans le monde !

Il y a à réapprendre l’amour, à redonner la joie, à relever l’espérance.

Le doute ? Que jamais son museau jaune ne flaire votre cœur

Croyez à l’impossible. Délivrez l’espérance. Faites fleurir le bonheur »

Raoul Follereau

★★★★

 

« Il ne s’agit pas d’essuyer vaguement une larme : c’est trop vite fait. Ni même d’avoir un instant pitié : c’est trop facile. Il s’agit de prendre conscience et de ne plus accepter. Ne plus se contenter de tourner en rond autour de soi-et des siens qui sont à soi-en attendant sa petite part de paradis. Se refuser à poursuivre une sieste bien-pensante quand tout hurle et se désespère autour de nous. Ne plus accepter cette forme d’existence qui est une perpétuelle démission de l’homme. Ne plus accepter un christianisme négatif que les petits bourgeois de l’éternité asphyxient dans un labyrinthe de formules et d’interdits. Ne plus accepter d’être heureux tout seul. »

 Raoul Follereau 

★★★★★

 

« Soyez fiers et exigeants, conscients du devoir que vous avez de bâtir du bonheur pour tous les hommes, vos frères, Ne vous laissez pas enliser dans les sables mouvants des velléités ou des impuissants. Luttez visage nu. Dénoncez à haute voix. Ne permettez pas qu’on triche autour de vous. Soyez vous-même et vous serez victorieux »

Raoul Follereau

★★★★
engagement divers

« Ephèbes, hippies en tenue de débardeur ou en costume de mirliflores, c’est toujours la même jeunesse bruyante et rebelle qui se complaît à afficher avec extravagance les prémices d’une personnalité qui brûle de s’affirmer…

Ce sont toujours les mêmes adolescents qui dissipent leurs années de printemps à s’ébrouer et à s’ébattre redoutant que la société ne les harnache et que l’usure des jours ne fasse de tant d’entre eux, hélas ! d’humbles bêtes de somme.

Alors rien n’a changé ? Si. Le monde qui les entoure. Notre monde qui devrait les protéger et qui se prépare comme auparavant à les engager, à les encager. Le monde et son travail à la chaîne, le monde et sa bombe atomique, le monde hypertrophié aliéné par le progrès, le monde indigent de cœur, sevré d’amour. Le monde que l’espérance semble avoir excommunié.

Et c’est parce que je crois qu’il vaut mieux mille fois supporter le choc de ses exigences agressives que de la voir se vautrer dans une quiétude avilissante, c’est parce que je crois à son printemps de feu, à cette jeunesse. Je veux parler encore. Seule l’éducation peut faire face aux problèmes actuels. L’éducation envisagée par toutes ces dimensions »

« C’est par manque d’espérance que la jeunesse aujourd’hui est si triste, si angoissée, quelquefois si turbulente, un peu à tort et à travers, parce qu’elle ne découvre pas véritablement son chemin, parce que la vie lui paraît une impasse, un cul-de-sac. Elle ne sait où elle s’engage, ni où elle va. Je pense qu’une idée renouvelée – je m’excuse de ce mot, mais rajeunie pour nous – de Dieu pourrait lui apporter un réconfort, un soulagement. »

Raoul Follereau

★★★★★

 

« Donnez-moi un point d’appui, disait Archimède, et je soulèverai le monde. »

Votre point d’appui, c’est l’amour. Non point un amour bêlant qui se suffit à pleurnicher sur le malheur des autres, mais un amour combat, un amour révolte contre l’injustice sociale, l’asservissement des pauvres, acceptés passivement par ces bonnes âmes qui se mettent en smoking pour refaire le monde et évoquent les grandes famines en grignotant des petits fours… »

Raoul Follereau

★★★★★

 » Il ne s’agit pas d’aller chez « les lépreux » mû par un romantisme désuet et dérisoire, avec aux lèvres la stérile chansonnette de la pitié, mais de s’engager à leur service avec, pour bagage, une compétence acquise par des études indispensables, et enrichies par un amour viril, simple et fraternel. »  Raoul Follereau

« L’amour n’est pas un mot guimauve voltigeant sur des lèvres parfumées mais du travail des larmes parfois du sang.»  Raoul Follereau    

 « La seule chose qui permet au mal de triompher est l’inaction des hommes de bien » Edmund Burke         

« La différence entre la participation et l’engagement est comme les oeufs et le jambon : le poulet est impliqué, le cochon est engagé » Martina Navratilova    

Ni vous ni moi ne sauverons l’amour. Mais vous et moi nous pouvons y prendre notre part, selon les dons qui sont en nous et les grâces que nous avons reçues.”   Raoul Follereau 

Bâtissez le bonheur des autres, demain aura votre visage” Raoul Follereau

« Agissez pour le monde comme si vous deviez vivre mille ans, et pour l’autre comme si vous deviez mourir demain. » Mahomet

« Des démissions de notre temps, naît la mission de votre vie. » Raoul Follereau